Même pas besoin de prendre l’avion…

mouettes_Luco
.
Je vais au Luco, je lève la tête, et hop, je m’envole … (enfin presque :-)

J’y suis presque ! (juste encore quelques petits réglages et … hop… tchip tchip :-)

oiseau_patent

.
Pour continuer à survoler ce blog à vol d’oiseau …
J’aurais l’air de quoi si j’étais un oiseau ?
Le merle qui chante dans la cour doit être un petit Frère Bénédictain…

Ma chute d’Icare…

La chute d’Icare de Brueghel est une toile étonnante. Outre la pathétique épopée de Dédale et Icare, elle traduit l’indifférence qui isole les hommes. Pendant qu’Icare se casse la figure et coule en agitant les jambes, un laboureur continue à labourer son champ, un berger continue à regarder le ciel, un pêcheur de dos continue à pêcher… On aimerait bien qu’ils abandonnent un moment leur charrue, leurs moutons, leurs poissons pour venir donner un petit coup de main, ou mieux un peu de leur temps…
Mais bon, c’est comme ça : il faut que le grain soit semé, que la vie continue pendant que d’autres disparaissent… Je regardais cette toile en pensant à la maladie d’alzheimer et à l’attitude des gens de ma famille : certains font comme si ils ne voyaient rien, d’autres ignorent délibérément et s’occupent d’autre chose, d’autres se rassurent en assurant qu’ils “pensent à nous”…. C’est sympa, ça de penser et ça ne prend pas trop de temps. Heureusement il y en a qui aident vraiment. Ceux-là savent que je leur en suis infiniment reconnaissant. Je sais maintenant ce que vaut le temps passé, le temps qu’on donne.

La chute d’Icare, 1555 – Pieter Brueghel l’Ancien, (1525/30-1569).
Musée Boymans-van Beuningen, Rotterdam.

Icare voulait voler. J’aurais l’air de quoi si j’étais un oiseau ?

%d bloggers like this: