Comment réveiller (ou changer) les présidents d’université français ?

yale3.jpg

Et voilà, ça continue : pendant que nos étudiants gaulois font la grève sur les campus et que les présidents d’université dorment comme des marmottes en laissant pourrir un système éducatif qui tombe littéralement en ruine, l’Université de Yale vient de lancer (comme sa cousine de Berkeley), un projet technologique révolutionnaire intitulé “Open Yale Courses”. Qui consiste tout bonnement à mettre gratuitement sur internet tous les cours destinés aux étudiants. Les enseignements de l’élite deviennent donc accessibles, en podcast ou streaming vidéo, à n’importe qui dans le monde. Cool non ? La philosophie des responsables de Yale : “Nous voulons que tout le monde puisse voir et entendre chaque cours comme s’il était assis dans la même salle de classe que nos étudiants à Yale !” Bravo! En France – où on prétend donner des leçons au monde entier en se gargarisant d’égalitarisme et de démocratisation – on ne fait rien pour amorcer la démocratie technologique : les présidents d’université continuent à dormir dans leurs oreillers de lustrine : les podcasts de la Sorbonne sont tellement indigents que je ne les télécharge même plus : Sorbonne-Savoirs n’en compte que six, le dernier datant de février, dont deux sur l’islam et le Jihad… ; Et Sorbonne-Controverses n’en compte que sept, le dernier datant de plus de six mois, dont deux sur… le nazisme ! Si c’est comme ça qu’ils prétendent entrer dans le XXIe siècle, défendre la culture française ou promouvoir la francophonie, ils s’y prennent plutôt mal ! Et, dans moins de cinq ans, la Sorbonne sera un terrain vague que les marchands de jeans du boulevard Saint-Michel pourront s’approprier. Pathétique !

site de Yale
Open Yale courses
J’avais déjà parlé ici de l’initiative identique de Berkeley...

%d bloggers like this: