“La poésie est le plus parfait format de la résistance !”

livres_sarajevo
.

La poésie est une énergie qui est nécessaire dans les moments où il faut pouvoir mobiliser et extraire toute son énergie pour résister. Car dans des moments normaux de la vie, comme on peut les vivre dans notre temps, la poésie c’est une décoration, un accessoire, c’est quelque chose en plus. Mais dans les moments que j’ai connus dans notre XXe siècle, elle est le plus parfait format de la résistance.

Pendant les années 90, je me suis mêlé de la guerre à Sarajevo où je suis allé comme chauffeur de convois d’aide… Continue reading

Le délice des vieux livres non coupés…

livre-non_coupe2
.
Ce matin, je suis retombé sur un vieux livre “non coupé”… Ce qui veut dire – shame on me – que je ne l’avais jamais lu (mais je me rassure en me disant que c’est parce que je l’ai en double dans ma bibliothèque :-)

Ça me rappelle l’époque où, après avoir acheté un livre, il fallait — avant même de pouvoir commencer à le lire — prendre un coupe-papier (ou un ticket de métro) et découper les pages sans les déchirer, en faisant tomber sur ses genoux de légers petits copeaux de papier … Cette petite poudre de papier me manque : c’était ma cocaïne de l’époque où je me droguais à la littérature… Elle ralentissait considérablement la lecture ! Et la couleur du papier était belle en plus… Nostalgie d’une époque qui, vue d’internet, semble évidemment préhistorique … Je suis donc un dinosaure.

Enfin un plan de lutte contre l’illéttrisme des moineaux

Il y a longtemps que j’attendais que notre ministre de la réussite scolaire s’attaque enfin au vrai problème qu’est l’illettrisme des moineaux et me réjouis de cette initiative ambitieuse, que j’ignorais jusqu’ici, de mise à disposition de livres. Il n’y avait en effet aucune raison qu’on ne donne aux oiseaux que des graines alors qu’il y a une demande manifeste d’œuvres littéraires.

oiseaux_livres

Ce programme vient tard et l’initiative Little Free Library est américaine mais bon, c’est déjà ça : les générations à venir auront la chance que je n’ai pas eue : aller se ballader au Jardin du Luxembourg et pouvoir enfin parler avec les moineaux et les merles des livres de Hermann Hesse ou Jorge Luis Borgès… Même s’ils le chantent ce sera sympa.
.
Bon la bonne nouvelle c’est que les oiseaux vont apprendre à lire…
La très mauvaise nouvelle c’est qu’ils sont tellement écœurés par notre attitude qu’ils ont décidé de ne plus chanter.

%d bloggers like this: