Tellement de gens à envoyer dans les cercles des enfers !

dante3
.
J’ai bien du lire la Divine Comédie cinq ou six fois dans trois ou quatre traductions différentes, et chaque fois (il suffit que j’entende une phrase, n’importe laquelle, pour que je tombe carrément à la renverse, comme un hanneton, tellement je suis heureux. Je trouve ce texte carrément beau. Tellement beau qu’il n’y a rien de plus à en dire ici. Il faut tout lire, c’est tout.

Pourquoi diable est ce que je vous parlais de ça ? Ah oui, parce que, ces derniers mois, j’ai entendu pas mal d’abrutis, politiques ou journalistes) qui m’ont passablement plombé la tête. Et que je suis content de savoir qu’il y a, dans les cercles ou dans les fosses des Enfers, une place où on pourra les envoyer bouillir dans de la poix bouillante !

Je vous donne [un bout de] la liste pour le cas où vous auriez aussi des connaissances (dans la politique ou les médias ?) qui ne seraient pas à leur place :

– Les gens sans caractère, les lâches : piqués par des aiguillons de frelons et de guêpes, et happés par des vermines.
– Les violents contre leur prochain : mis à bouillir dans une rivière de sang.
– Les hypocrites : portent en marchant des chapes en or à l’extérieur et en plomb à l’intérieur.
– Les voleurs : dans une fosse à serpents dont la morsure enflamme le corps.
– Les conseillers de fraude : entourés par des flammes.
– Les blasphémateurs : gisent en terre, assis tout ramassés, ou marchent en rond sans s’arrêter, sous la pluie de feu.
– Les flatteurs et adulateurs : plongés dans la fiente
– Les simoniaques : placés dans mille trous comme des bougies d’où leurs pieds dépassent et brûlent.
– Les concussionnaires et prévaricateurs : retenus au fond de la poix bouillante par les démons.
– Les devins et sorciers : invertis du menton aux épaules, la face tournée du côté de leurs reins, marchant en arrière.
– Les semeurs de scandale et de schisme : le corps fendu et éventré, boyaux pendants…

Que voulez vous, moi ça me fait un bien immense de savoir que tous ces gens sont envoyés par Dante en ENFER ! Jubilatoire :-)
.
peur3
.
Et si un jour je décide de quitter cette planète de façon anticipée, je crois qu’avant de partir, je payerais très cher quelques mercenaires – comme les deux que vous voyez sur la gauche de l’image – pour faire déguerpir tous les emmerdeurs qui nous auront pollué la vie. Comme je n’ai pas d’enfant, je leur laisserai même mon assurance-vie pour rémunérer ce travail essentiel au bien public :-) Tiens, il faut que je pense à aller prochainement chez mon notaire pour formaliser tout ça…
.
Ecrabouiller le Mal ? Jubilatoire !


Image de Dante en haut : DOMENICO DI MICHELINO
Dante Illuminating Florence with his Poem (detail)
1465, Oil on canvas, Museo dell’Opera del Duomo, Florence

Le poids des pensées…

argo_barque3
Pour me calmer les nerfs, j’ai recherché un passage de la Divine Comédie où Dante et Virgile montent l’un après l’autre dans la barque de Phlégyas, le nocher du Styx. Je l’ai retrouvé : c’est dans l’Enfer au au Huitième chant.

Ce que j’aime bien c’est que, pour expliquer que l’ombre de Virgile mort ne pèse plus d’aucun poids – alors que le corps de Dante appartient encore à la pesanteur du monde des vivants – d’autres écrivains auraient utilisé des comparaisons laborieuses ; Dante nous dit juste que Virgile entre dans la barque mais que ce n’est qu’au moment où lui-même entre dans la barque qu’elle s’enfonce dans l’eau (“e sol quand’io fui dentro parve carca”) :

“Mon guide, cependant, descendit dans la barque,
Puis il m’y fit entrer derrière lui ;
Quand j’y fus seulement, elle parut chargée”.

Lire la suite]
Continue reading

Et le petit rameau cria : “pourquoi me mutiles-tu ?”


Il y a eu, ces derniers jours, beaucoup d’arbres et d’ombres d’arbres sur mon blog… Et du coup m’est revenu en mémoire ce passage terrible de la Divine Comédie où Dante, au Chant XIII de l’Enfer, parle des gens transformés en arbres et qui hurlent quand on brise leurs branches… C’est terrible et vous glace d’effroi. Voici le passage :

Et le bon Maître : “Avant de pénétrer plus loin, sache, me dit-il, que tu es dans la seconde enceinte, et y seras tant que tu chemineras dans l’horrible sablon. Regarde bien, et tu verras des choses qui te rendront mes paroles croyables.” Déjà, de toutes parts, j’entendais pousser des gémissements, et ne voyais personne ; de sorte que, troublé, je m’arrêtai. Je crois qu’il crut que je croyais que cette foule de voix, sortant d’entre les troncs, venait de gens qui se cachaient de nous.
Ce pourquoi le Maître dit :
“Si tu romps quelque branche d’un de ces arbres, rompues aussi seront les pensées que tu as”. Lors, avançant un peu la main, je cueillis un petit rameau d’un épais buisson, et le tronc cria : “Pourquoi me mutiles-tu ?” Puis devenu tout noir de sang, il cria de nouveau : “Pourquoi me brises-tu ? N’as-tu aucun sentiment de pitié ? Nous fumes hommes, maintenant nous sommes buissons. Ta main devrait être plus pieuse, eussions-nous des âmes de serpents.”

Petit arbre avec inscription de Giovanni Bellini (fragment)
Huile sur bois, 31 x 22 cm
Gallerie de l’Accademia, Venise.

Des passages moins tristes de la Divine Comédie (étoiles)


Quelques autres arbres…
Continue reading

Dieu surveille les pommes depuis le début de la Création ?

pommes_cranach.jpg

Dans le réfectoire d’une pension religieuse, en tête du présentoir du self-service, une corbeille de pommes avec un petit écriteau:

“Une pomme par personne. Attention Dieu vous surveille”

A l’autre bout présentoir, une corbeille avec des gâteaux brisés et un petit mot, écrit à la main:

“Vous pouvez prendre autant de gâteaux que vous voulez, Dieu est occupé à surveiller les pommes”

Je sais que théologiquement, ça ne vaut pas un clou, mais tout de même, je trouve cette histoire sublime. [Merci à JPA pour l’histoire. Montage avec l’accord de Lucas Cranach (1472-1553)]

.
Le Paradis est un état
Le curriculum de Dieu…
J’appartiens au monde d’avant la pomme !
Dieu est grand
Adam et Eve me tapent sur le système
La main de Dieu
Peut-être que Dieu en a marre
Les horaires que j’aime…
j’aimerai bien que Dieu m’accorde 3 secondes
On ne tourne pas le dos à Dieu
Les “installations” de Dieu
La Création (Ghiberti)
Texte de la Genèse

Vous savez quoi ? Adam et Eve me tapent sur le système !

Adam_Eve_expuls_2
.
Cela fait déjà un bon moment que ces deux là m’énervent. Mais plus j’écoute la radio et moins je peux les supporter – eux et leurs descendants [ce post date de 2007].

Ils font très exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire pour qu’on vive dans un monde meilleur et ensuite ils viennent pleurnicher sur les pots cassés (les crimes, les guerres mais aussi les grèves idiotes et les déficits financiers abyssaux…) ou geindre comme des lamentables sur le lait renversé (ils ne savaient pas, il aurait fallu les prévenir) etc…. Mais on les avait prévenus justement ! Eve et Adam en particulier, mais ils se croyaient malins et ont préféré désobéir et se croquer des pommes.

Alors que les hommes arrêtent leur âneries une bonne fois pour toute et ça commencera déjà à aller mieux. Mais accumuler les conneries et ensuite se plaindre moi ça me tue. D’abord ils se jettent dans le goudron (ce qui est déjà stupide); ensuite ils se roulent dans les plumes (encore plus stupide) et à la fin ils se plaignent d’être couverts de goudron et de plumes ! Pas possible de vivre avec des gens comme ça. Faut vraiment que les anges fassent quelque chose.

PS. Quand je dis goudron et plumes vous avez évidemment compris que je parlais de choses du genre du trou abyssal de la Sécurité sociale ou du déficit de 25 milliards d’euros pour les retraites en 2020 etc etc etc. Qu’ils arrêtent d’aligner les ardoises et de signer des chèques en blanc, sinon on n’y arrivera jamais et il faudra carrément envisager de se tirer de ce pays. Car j’espère tout de même qu’ils ne s’imaginent pas qu’on va éternellement rester ici à payer les pots cassés, le lait renversé, le trou perpétuel de la sécu, le déficit éternel des retraites, l’augmentation de la dette publique… A tout prendre, si ça continue, je crois que je préfèrerai manger du riz ailleurs qu’être le dindon de la farce ici et plumé jusqu’à la dernière plume. Voilà c’est dit. S’ils ne rétablissent pas la situation et l’équilibre des comptes, je mets ma carte d’identité en vente sur eBay et je me tire.

Masaccio, 1427, Adam et Eve chassés du Paradis (bien fait pour eux !)

Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog qui radote et tourne en rond :
A propos d’HONNETETE :
et la vie serait belle ! [j’en ai déjà parlé à l’époque, en 2004 et donc je fais juste un lien]
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose
Cahuzac, Bernheim etc
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

Quelques étoiles…

Etoiles…

tim_rilke2.jpg

“Si tout ce qui est proche vous semble loin,
c’est que cet espace touche les étoiles”

Rainer Maria Rilke

Etoiles…

roud1.jpg “Le ciel est bien plus près de moi que les hommes. Un peu plus haut que la branche extrême du noyer, à peine. Avec une perche un peu plus longue, comme on gaule les noix, je ferai choir dans l’herbe les grappes de constellations plus tièdes que les vers luisants d’été. Altaïr, je te cueille comme une pomme, comme une perle. Altaïr, Aldébaran, Orion, Andromède et sa pâle nébuleuse semblable à la chandelle qui brûle derrière une feuille de corne, j’ose enfin vous nommer de vos noms de toujours, vous que je reconnais depuis que j’ai cessé de connaître les hommes, de me connaître”. (…)

Palinodie, Gustave Roud.


Etoiles dans la Divine comédie…

Dans la Divine Comédie de Dante, il y a trois Chants : l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis.

à la fin de l’Enfer, le dernier mot est Stelle, Étoile.

à la fin du Purgatoire, le dernier mot est Stelle, Étoile.

à la fin du Paradis, le dernier mot est aussi Étoile : Stelle…

Voici les textes pour que vous ayez les mêmes étoiles que moi dans la tête :

Inferno XXXIV :
E quindi uscimmo a riveder le stelle.
Et là fut notre issue, pour revoir les étoiles

Purgatorio XXXIII :
puro e disposto a salire a le stelle.
Pur et tout prêt à monter aux étoiles.

Paradisio XXXIII
l’amor che move il sole e l’altre stelle.
l’Amour qui meut le soleil et les autres étoiles.

Ce n’est pas parce que j’habite rue de l’Etoile filante mais c’est drôle, depuis des années je ne peut pas lever la tête vers le ciel sans y voir aussi briller ces étoiles-là. Et, en plus, (le monde ne me donne pas raison, je sais) je suis persuadé, comme Dante, que c’est effectivement l’Amour qui meut le soleil et les autres étoiles !. Oui, je sais, je suis naïf !

• Dans le Chant XV du Paradis, Dante voit passer une étoile filante qui s’envole dans le ciel :
«Tel qu’en un soir pur, limpide et tranquille, piquant les yeux qui se perdaient en rêve, un feu soudain file de temps en temps, que l’on dirait une étoile en voyage, si ce n’était qu’au point où il s’allume nulle étoile ne manque et qu’il ne dure pas, ainsi se détacha de la branche de droite, pour s’envoler jusqu’au pied de la croix, un astre entre tous ceux qui faisaient sa splendeur».
C’est un peu bête à dire, mais je trouve que c’est beau cette petite étoile qui semble se détacher de la branche droite d’un arbre et qui par son éclat pique les yeux d’un rêveur à la belle étoile.

• La Divine Comédie est sans doute un peu dure à lire, c’est vrai, mais un jour je suis tombé dedans et j’ai avancé en donnant ma main gauche à Dante et celle de droite à Virgile. Et puis, avec trois traductions différentes (Lucienne Portier, Henri Longnon, Jacqueline Risset) je suis arrivé avec eux au Paradis.

• Il y a aussi un très beau passage dans le chant XXX du Purgatoire où il parle de la couleur du ciel le matin. Puisque j’ai encore un peu de place ici pour vous le raconter, voici ce qu’il dit :

«Parfois j’ai vu, quand au lever du jour,
Le ciel parait à l’orient tout rose
Et le restant orné de bel azur limpide…»

Ce ciel à l’orient tout rose et bordé de bel azur limpide, c’est exactement celui que je voyais quand je me levais tôt pour aller promener Switchie dans les petits matins froids lorsque j’habitais rue de l’Etoile filante (c’était il y a longtemps, avant alzheimer). Et le miracle continue depuis des siècles : encore ce matin c’était incroyablement beau.

• Et puis il y a un autre beau passage – (oui, je sais, j’accumule un peu trop de textes mais, bon, vous pouvez arrêter si vous voulez) – c’est au Paradis XXI – aussi très tôt le matin – où Dante raconte que : «Ensemble au point du jour les corneilles s’ébrouent, afin de réchauffer leurs plumes engourdies, et puis s’en vont, les unes sans retour, les autres revenant à leur point de départ, d’autres encore tournoyant à demeure» ; Vous je ne sais pas, mais “ces corneilles au point du jour qui réchauffent leurs plumes engourdies”, pour moi c’est un grand moment de bonheur et de joie ! Je dois être un peu détraqué.

• Allez, encore quelques lignes, que je vous raconte encore une étoile de R.M.Rilke, dans une lettre à Adelaïde von der Marwitz où il parle d’une sensation très particulière que j’ai aussi ressentie… Il parle du moment où il se trouvait la nuit sur le prodigieux pont de Tolède «une étoile tombant à travers l’espace du monde selon une lente trajectoire, tomba en même temps (comment dire cela ?) à travers mon espace intérieur : le contour isolant du corps, aboli. Et comme cette fois-là par la vue, cette unité m’avait été annoncée une autre fois par l’ouïe : à Capri, une nuit que j’étais dans le jardin, sous les oliviers, et que le cri d’un oiseau, en me fermant les yeux, fut à la fois en moi et hors de moi comme dans un seul espace indistinct d’une extension et d’une limpidité absolues.”

• Je termine sur cette belle phrase de Christian Bobin : “La joie est la première étoile dans le ciel intérieur. Il suffit de la considérer pour connaître où nous en sommes du jour et de la nuit, de la solitude et de l’amour. C’est le seul signe incontestable du vrai. Il n’y en a pas d’autre”.

Voilà c’est fini. J’ai encore pas mal d’autres étoiles mais j’arrête de vous prendre la tête !

%d bloggers like this: