Les politiques sont comme les garçons de café parisiens !

garcon_cafe_politique

.
Je ne sais pas si vous avez remarqué l’attitude des garçons de café à Paris ? Mais j’entends dire que les touristes eux-mêmes s’en plaignent de plus en plus. Vous essayez d’attirer leur attention, de capter leur regard : ils font exprès de ne pas vous voir car, en fait, vous les dérangez. Vous renoncez évidemment à un “Psst” sonore (qui serait totalement déplaçé), vous n’essayez même pas d’esquisser un léger mouvement de la main (qui serait carrément offençant)… Vous êtes le client mais ça ne fait rien : le garçon s’occupera de vous quand ça lui plaira. Et il le fera évidemment de mauvaise grâce, en fronçant les sourcils, en serrant la machoire, sans le moindre sourire. Eh bien les politiques sont exactement pareils … Continue reading

Instituts de sondage : eux non plus ne se remettent jamais en cause !

Sondages
© Elke Vogelsang.
.
Les instituts de sondage n’auront donc rien vu venir de la débâcle socialiste. Depuis des années — avec une arrogance incroyable — ils prétendent se substituer au Peuple souverain, prédire d’avance le résultats des scrutins, connaître les intentions de vote mieux que les électeurs eux-mêmes… Et ils n’ont rien vu venir ! Continue reading

Les Français adorent l’État et raffolent de politique ! C’est pour ça qu’on est mal !

cerveaux_elections
.
Depuis des décennies, des politiciens avides de pouvoir ont répété aux Français – qui l’ont cru – que la solution c’était l’État-Providence : qu’il devait intervenir partout, que lui seul pouvait tout faire, qu’il avait les outils, l’argent, bref, qu’il suffisait de créer un ministère pour chaque problème, et hop, c’était réglé – en Conseil des ministres en plus ! Et les Français — qui n’ont pas la moindre culture économique — l’ont cru. En plus, ça les arrangeait : être assisté, voyez-vous, ça n’a pas que des inconvénients :-) Continue reading

Les baromètres du Gouvernement sont bloqués sur “beau fixe” !

barometre4
.

Si on écoute le Gouvernement, tout va bien. Le chômage augmente, mais le Premier ministre vous affirme qu’il baisse. Vous faites vos courses et constatez que les prix augmentent, mais le Gouvernement vous dit qu’il n’y a pas d’inflation ! Vous allez réduire vos cadeaux de Noël parce que vous n’avez plus d’argent, mais le Gouvernement vous dit que votre pouvoir d’achat progresse. Les plans sociaux s’accumulent mais le Gouvernement vous assure que la croissance repart. Vous apprenez tous les jours que la violence augmente, mais pour le Gouvernement c’est uniquement un “sentiment” : là aussi tout va bien, et c’est vous qui vous trompez. Comme pour l’immigration, etc… vous avez tout faux : tout va bien. Et le Gouvernement a ses chiffres pour vous le prouver !

Continue reading

Les Suisses ont voté contre la limitation des hauts salaires ! YAY :-)

redAdair1
.
Les Suisses ont donc refusé hier dimanche de limiter les hauts salaires. J’aime bien les Suisses, j’aime leur indépendance, j’aime le Toblerone et surtout j’aime la démocratie directe. Donc je suis aux anges. Et en plus (je sais que je vais me faire mal voir) je vais vous dire ce que je pense vraiment de cette histoire des “hauts salaires”. Continue reading

Une démocratie Française pour le XXIe siècle ? Vite ! Et digitale s’il vous plait !

Rouille_04_democracy
.
Notre démocratie est aujourd’hui totalement rouillée, décrépie, vétuste, en ruine … Pour sortir de la désespérance où s’enfonce le pays, j’entends de plus en plus parler d’une éventuelle dissolution de l’Assemblée nationale… Dans l’état (de délabrement) actuel de la vie politique Française, cela ne semble pas forcément la solution idéale, pas pour le moment en tout cas. Pourquoi ? Parce que nous sommes encore empêtrés dans le détestable “système des partis” qui a ruiné la France. Donc (en attendant une relève qui arrive et sur laquelle je reviendrai plus bas) une “alternance” qui ne serait pas une vraie “alternative” ne servirait à rien : ce serait juste une alternance de plus, avec les mêmes jeux entre vieux partis usés (de Gauche comme de Droite) qui continueront les mêmes erreurs. On ne ferait que remplacer dans le même marigot quelques crocodiles incapables par d’autres. Ça ferait vendre les journaux mais ça ne changerait pas grand chose. Et donc, au bout du compte — car le Peuple souverain ne se laissera pas abuser éternellement — ça ne ferait qu’accélérer l’exaspération et l’explosion populaire finale. Alors ?

Continue reading

Copernic reviens, ils sont devenus fous ! [réflexions sur un “big bang” politique]

GdOurse_A

Vous avez vu ? Les élections approchent, alors les partis recommencent à bouger : Borloo [ce post date de 2013] se rabiboche vite avec Bayrou dans une nouvelle “Alternance” dont ils nous disent (sans rire) qu’elle ne sera qu’une “signature” car il n’est “pas question de substituer une formation nouvelle à nos deux partis” (sic). À Gauche, le PS s’interroge sur ses prochaines alliances (PC ? Verts ? Front de Gauche ?) ; à Droite, Fillon et Copé essayent eux aussi de reconstruire un truc, mais on ne sait pas encore quoi. Peu importe d’ailleurs parce que tout le monde s’en fout (comme de ce post j’imagine, mais je suis sympa, je vous mets en garde : il sera très très long et donc personne ne le lira. Mais, bon, regardez au moins les images :-). Continue reading

J’ignorais complètement ce qu’est un nom “épicène masculin” !

carte-electeur_torale

.
En rangeant des vieux papiers, je suis tombé sur ma “carte d’électeur” (que j’ai d’ailleurs déchirée il y a belle lurette) et ai repensé à ce texte que Jean DUTOURD avait écrit à l’époque, à l’occasion des élections européennes de juin 2004, où il expliquait ce qu’était un nom épicène masculin… C’est totalement dépassé dans l’odre du politiquement correct évidemment, mais c’est tout de même intéressant – grammaticalement. Et comme on va voter l’année prochaine (municipales et européennes), la «carte électorale» va redevenir d’actualité. Continue reading

J’en ai marre de vivre en kakistocratie !

Kakistocratie_2
.
Le monde a des dirigeants et des régimes pourris qui merdent un maximum. Et le pire est qu’on les a pratiquement tous essayés : la bureaucratie (les fonctionnaires), la gérontocratie (les vieux), l’aristocratie (la noblesse), la monarchie (un roi), l’oligarchie (un petit groupe), la technocratie (les experts), la ploutocratie (les riches), l’anarchie (personne), la militocratie (l’armée), l’autocratie (un seul), la théocratie (les religieux), l’inaptocratie (les moins capables) … On me dit que la démocratie (le peuple) serait le moins mauvais des régimes, mais bon, elle merde tout de même aussi un maximum. Et avec l’arrivée des prochaines municipales, puis des européennes, et des présidentielles, vous allez voir que le crétinisme va atteindre des sommets sans doute jamais égalés)

En tout cas le régime qu’on nous impose en ce moment est assurément le pire : la kakistocratie (du grec ancien κακιστος (“pire”) avec le suffixe -cratie (“gouvernement”) : le Gouvernement des pires personnes ou des personnes considérées comme particulièrement médiocres. Les ministres viennent de rentrer de vacances et déjà je deviens fou !

Faire trancher par le Peuple Souverain !
Exigeons la démocratie fiscale directe !
Manier la démocratie avec des pincettes !
Ils se prétendent démocrates et ont peur du Peuple !
Le fou est mort, vive le Fou ! (vieux post de 2004, ce qui prouve que ça ne s’est pas arrangé !)
kakistocratie (définition)

Mais c’est qui celui qui siffle là – en tout petit sur la carte de France ?

Hollande_siffle_A

.
C’est marrant tout de même ce pays ! Je lisais tout à l’heure que “pour mettre fin à la polémique née des propos tenus par Manuel Valls, et des réactions qui ont suivi chez les ministres écolos, le président de la République avait indiqué que le sujet du regroupement familial ne faisait pas partie des débats de la rentrée. Continue reading

Manier la démocratie avec des pincettes !

mariane_mickey3

Je me demande bien dans quel régime politique les gens veulent vivre en France. Normalement on est (était ?) dans un régime de démocratie parlementaire. En gros une système de démocratie représentative où des parlementaires représentent le Peuple qui les a élus.

Mais je reconnais que si les parlementaires – ou des ministres – se disqualifient par leur comportement, ou ne semblent plus à la hauteur des enjeux – les citoyens sont en droit de se sentir trahis et de demander qu’on leur “rende le pouvoir”… Mais alors quoi ? Et comment ?

Certains disent qu’ils faut consulter le Peuple par référendum (démocratie directe). Cela a un petit côté “votation suisse” et donc ça rassure les démocrates au grand coeur. Mais les Suisses votent dans des cantons et nous on a un peuple de plus de soixante-cinq millions d’abrutis, donc grave problème d’échelle.

D’autre vocifèrent qu’ils sont carrément “tous pourris” ou beuglent qu’il faut “donner un grand coup de balais”… Mais là ça risque de déraper grave vers quelque chose qui s’appelle l’ochlocratie (du grec okhlos, foule et –cratia, pouvoir) comprenez le pouvoir de la foule – ou plutôt le “pouvoir de la populasse” comme ça c’est beaucoup plus clair. Pour les Grecs anciens, l’okhlos, c’est ce qui est inférieur au demos. C’est lorsque la démocratie dégénère en chaos politique où règne la force et la lutte quotidienne des activistes, des groupuscules et des factions. Cicéron et Machiavel considèraient déjà que c’était le pire de tous les régimes politiques et le stade ultime de la dégénérescence du pouvoir, c’est vous dire ! Et dans son Contrat social, Rousseau définissait carrément l’ochlocratie comme la dégénérescence de la démocratie… Donc cher payé le “coup de balais” comme dit l’autre !

Tout ça pour dire qu’il faut donc toucher à la démocratie représentative avec des pincettes. Mais y toucher avec des pincettes ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’attaquer aux grosses pinces des crabes qui auraient détourné l’argent public à leur profit ou utilisé le pouvoir dans leur propre intérêt. Peut-être même le nettoyage en profondeur de la démocratie représentative serait le seul moyen d’éviter de sombrer dans le règne de la populasse justement. Mais il faut alors s’y attaquer rapidement, sérieusement et en profondeur. Sinon ça risque de dégénérer assez vite car les gens commencent sans doute à en avoir marre que les institutions n’arrivent pas à se réformer.

Pour ceux que ça intéresse, les autres systèmes à expérimenter ne manquent pas et on peut évidemment les essayer les uns après les autres. L’historien grec Polybe décrivait d’ailleurs un cycle en six phases qui faisait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle faisait suite l’aristocratie qui se dégradait en oligarchie, puis retour à la démocratie qui remédiait à l’oligarchie, qui sombrait elle-même dans une sixième phase, dans le pire des régimes : l’ochlocratie, où il ne reste plus qu’à attendre l’homme providentiel qui reconduira à la monarchie…. Aille, aille, aille, c’est cher payé le voyage non ? En tout cas vous voyez que ce n’est pas si facile que ça de “donner le pouvoir au Peuple” (le Peuple ça dégénère rapidement en foule, puis en populasse).

J’en ai marre de vivre en kakistocratie !
Exigeons la démocratie fiscale directe !
Ils se prétendent démocrates et ont peur du Peuple !
Le fou est mort, vive le Fou !

Tenez, pour ceux que ça amuse, je vous donne ci-dessous la liste des régimes. Il y a de quoi expérimenter …

Continue reading

Vais m’acheter un chapeau à clochettes et demander à faire Fou du roi à l’Elysée !

jabouille.jpg Depuis des mois et des mois, vous et moi, tout le monde, nous avions constaté que l’euro avait fait bondir les prix. Mais l’INSEE ne voyait rien.
Depuis des mois et des mois, vous et moi, tout le monde, nous avions enregistré une hausse ahurissante des produits alimentaires. Mais l’INSEE ne voyait rien.
Avec un toupet extraordinaire, l’INSEE nous toisait en nous disant : “Circulez manants ! Vous avez collectivement tort puisque nous, sous nos lambris dorés, nous ne voyons pas les hausses dont vous parlez entre vous dans vos misérables logis. Allez, circulez ” !
Et puis, aujourd’hui, une étude à paraître demain dans le mensuel 60 millions de consommateurs révèle une hausse ahurissante des prix des aliments. Et tout à coup, veille de la parution, branle-bas de combat : le Gouvernement se réveille en sursaut (l’INSEE ne lui avait donc rien dit ?) et découvre en catastrophe que c’est peut-être vrai et qu’il faut réagir, en quelques heures, ce lundi soir, veille de la parution demain mardi. On est effectivement à quelques jours des élections municipales et il faut froncer le sourcil. Tout cela est sidérant. Si l’INSEE dort jusqu’à ce qu’une revue publie un article, il faut réveiller l’INSEE. Si l’INSEE ment quand les prix augmentent, il faut décider de privatiser l’Institut pour le soustraire aux tentations de la complaisance envers le pouvoir. Et si le Ministère de l’Economie, qui a la tutelle de l’INSEE, ne se réveille que le lundi soir parce qu’un magazine annonce un article pour le mardi matin, eh bien il faut nommer le directeur dudit magazine à la tête de l’INSEE : les consommateurs reprendront confiance et on gagnera du temps sur l’annonce des mesures.
Bref, je suis en rage. Et si j’étais le président de la République
Continue reading

On ne tourne pas le dos à Dieu !

pape.jpg
Ce dimanche, les médias ont remarqué que, revenant sur une tradition introduite par le concile de Vatican II, le Pape Benoît XVI avait célébré la messe non pas depuis l’autel situé face à l’Assemblée mais depuis celui plus ancien qui se trouve contre un mur, sous la fresque du Jugement dernier de Michel-Ange… Il a donc (rendez-vous compte braves gens imprégnés d’idéologie démocratique), …”tourné à plusieurs reprises le dos à l’assemblée” (sic !). Ce juste retournement, qui fait hurler les médias laïcs et obligatoires (pour qui la honte est de tourner le dos au Peuple) me comble littéralement de joie : c’est évidemment à Dieu qu’il ne faut pas tourner pas le dos ! Le renversement opéré par le Pape n’est donc pas une offense au peuple mais un égard envers Dieu. Comme le dit très bien le nouveau maître des célébrations liturgiques pontificales, Guido Marini, dans une interview accordée le 20 janvier à Radio Vatican, “… il ne s’agit pas tant de tourner le dos aux fidèles que de s’orienter avec eux vers le Seigneur. De ce point de vue, on ne ferme pas les portes à l’assemblée mais on les lui ouvre, pour la conduire vers le Seigneur. Dans la liturgie eucharistique, on ne se regarde pas mais on regarde Celui qui est notre Orient, le Sauveur”. 
Lors des concerts, il ne vient à l’idée de personne de dire que le chef d’orchestre “offense le public en lui tournant le dos” lorsqu’il fait face à l’orchestre ! Il en faut décidément très peu désormais à ce pauvre Peuple (appelé public dans le métro et baptisé assistance lorsqu’il s’agit de la messe) pour qu’il ait le sentiment qu’on lui fait injure si on préfère faire face à Dieu ! Pauvre Peuple qui a exigé et obtenu que les prêtres ne se tiennent plus devant l’autel, mais derrière, comme derrière un comptoir et qu’ils tournent le dos à Dieu pour les regarder eux comme un public à séduire alors qu’il s’agit de liturgie et pas d’audimat ! On n’est plus très loin des plateaux de télévision : les prêtres sont déjà descendus de leur chaires et se sont emparés de micros pour pousser la chansonnette… L’idéologie démocratique – qui confond dramatiquement les Ordres (politique et religieux) – exigera bientôt d’eux qu’ils prêchent en jeans et qu’ils s’asseyent sur l’autel pour faire plus “potes” : ceux qui préfèrent Matthieu tapez 1 ; ceux qui préfèrent Luc tapez 2…. Ceux qui préfèrent la collection Harlequin tapez 3 ; Ceux qui veulent que l’organiste soit remplacé par un synthétiseur tapez 4… Ceux qui veulent qu’on remplace la messe par un barbecue citoyen, tapez 5… Et ceux qui préfèrent qu’on arrête la liturgie pour passer un DVD tapez 6…
(crédit photos : Associated press)

Appliquer le Décalogue
L’architecture cistertienne et les prisons révolutionnaires
Dans le même genre d’idée

La démocratie représentative et les perles aux cochons…

cochons2.jpg
Décidément, je m’énerve encore car je croyais qu’on avait des syndicats précisément pour représenter les salariés et négocier en leur nom. Et pourtant, lorsque la négociation est engagée et qu’après neuf jours de grève, “des avancées sont faites et des premiers points marqués”, les syndicats refusent tout simplement de décider et de donner des consigne sur les suites du mouvement de grève. Non, ils laissent cette décision… “à l’appréciation des cheminots dans les assemblées générales”.

Si les syndicats ne représentent plus rien, si c’est “à la base de décider”, alors ils n’ont qu’à le dire et s’en aller. On trouvera sûrement d’autres gens pour négocier ou un autre moyen de consulter les intéressés : par référendum par exemple, comme en Suisse. Et sur les régimes spéciaux, je connais déjà la réponse des Français si on les consultait. Pourquoi négocie-t-on avec des “représentants” qui avouent qu’ils ne représentent pas leur base et ne peuvent pas prendre de décision en son nom ? C’est comme si les Parlementaires, au moment de voter sur un texte, disaient: “ah, là je ne sais pas, il faut que je rentre dans ma circonscription pour consulter mes électeurs”. Les gens hurleraient, parce que ce serait tout simplement la fin de la démocratie représentative. Là, on barbotte en pleine irresponsabilité collective et syndicale et personne ne dit rien. Et moi ça me tue parce que le mandat représentatif, ce sont les dernières perles de la démocratie. Enlevez la représentation, il ne restera plus que… la rue. Et la rue ce n’est plus la démocratie ; ce sont les minorités agissantes. Allez, j’arrête ; il faut que je fasse comme Pyrron d’Elis : rester serein, m’abstenir de donner mon opinion sur tout sujet et retourner à mes cochons !

Tiens ce qui serait marrant, c’est qu’à la fin des négociations, quand les syndicats diront enfin : “ok on est prêts à signer toutes les avancées sociales”, le Gouvernement réponde : “attendez, on ne peut pas signer, il faut nous aussi qu’on consulte notre base ! Et donc on va faire un référendum et demander aux Français ce qu’ils en pensent”. [tête des syndicats !]

Manier la démocratie avec des pincettes
Démocratie, médiacratie et médiocrité tout court !

Vous ne l’avez pas eu au tirage ? Essayez donc au grattage !

referendum.jpg
Je ne suis pas madame Michu et je ne vais pas me mettre à faire de la politique sur ce blog (elle me pompe déjà assez quand je l’écoute à la radio). Mais cette histoire de “mini-traité” européen me turlupine. Je pense en effet que l’Europe est une chose trop importante pour qu’on la construise sans les peuples. L’Europe doit être le fruit d’une adhésion collective et d’un acquiescement massif des peuples – et pas le résultat de petits arrangements entre chefs d’Etat et quelques parlementaires. Sinon elle ne sera jamais perçue que comme une bureaucratie de plus. On peut donc être pour ou contre ce mini-traité – là n’est pas le problème – mais la nature de son approbation et la procédure utilisée pour le faire me semblent une question centrale du point de vue de la démocratie. Je ne dis pas que le Parlement n’est pas démocratique, mais il y a deux ans, précisément parce qu’on considérait que la construction européenne ne pouvait pas se faire sans les peuples, on avait eu recours au référendum. On avait d’ailleurs, à cette occasion, constaté un décalage frappant entre le peuple (qui avait dit non) et ses représentants (qui auraient voté oui). Si on décide aujourd’hui de remettre ça sur le tapis, ne faudrait-il pas un parallélisme des formes ? Il n’y a d’ailleurs pas beaucoup de risques car je pense que les Français ne sont plus dans le même état d’esprit et approuveraient le traité. Mais encore une fois (qu’on soit pour ou qu’on soit contre) la démocratie n’est pas un jeu de la Française des Jeux : on ne peut pas dire “ce qu’on n’a pas eu au tirage avec le Peuple, eh bien on va essayer de l’obtenir au grattage avec les parlementaires”. Je vois mal comment on pourrait, sur ce sujet fondamental, passer dans le dos – ou sur la tête – du peuple. Bon, j’arrête, la politique, comme vous le voyez, ce n’est pas vraiment mon truc. Je retourne donc à mes casseroles : faut bien faire tourner la marmite !

“… leur ôter entièrement le trouble de penser”

pingoin.jpg Bon, je sais que ça part d’un bon sentiment (canicule etc) mais tout de même, il faudrait qu’ils arrêtent de nous prendre pour des débiles mentaux ! Ce matin, dans ma boite aux lettres, je trouve un prospectus que la Mairie de Paris vient d’adresser à des millions de citoyens – si on peut encore appeler ça des citoyens – et que vous avez du recevoir comme moi. Entre autres conneries ahurissantes (il y en a une bonne quinzaine), je lis qu’en cas de chaleur il faut “que je mette un chapeau”, que je ferme mes rideaux “côté soleil” et que, si je dois sortir, il faut que je “marche à l’ombre” ! Ils nous prennent vraiment pour des cons ! Je dois aussi “boire de l’eau” mais ils ne disent pas si je dois aller faire pipi. Ils disent aussi que je dois “acheter un brumisateur” et “mettre en marche mon ventilateur” : mais ils ne précisent pas si je dois l’arrêter ni à quelle heure ! Tout cela est bête à pleurer et je pense qu’il n’y a désormais plus rien à faire pour sauver ce peuple d’assistés dirigé par des nuls. Ce soir, il y a un match de foot France-Suisse mais comme la Mairie n’a pas envoyé de consignes, je me demande bien comment ils vont penser à allumer leur poste de télé ? Pathétique de vivre dans un pays qui fait régresser l’homme à cette vitesse.

Relire Tocqueville (De la démocratie en Amérique, 1840)

“Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, prévoyant, régulier et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance; il aime que les citoyens se réjouissent pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. (tiens, ce soir, c’est la Fête de la musique, donc ils vont faire de la musique mais pas demain, forcément, ce ne sera plus la fête de la musique). En plus il travaille volontiers à leur bonheur; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre?

Ils se prétendent démocrates et ont peur du Peuple !

carte-electorale_2

.
Je n’aime pas parler de politique mais là j’enrage parce qu’on piétine un principe qui est tout simplement le fondement même de nos régimes démocratiques. Naïvement, je croyais en effet que nous étions en démocratie. Et je vois qu’ils nous élargissent l’Europe à 25 sans même penser à consulter les peuples ! juste de la propagande médiatique. On va également donner à l’europe une Constitution (un bouleversement constitutionnel majeur qui engagera les européens pour le prochain siècle) sans non plus consulter les peuples.

Dans les deux cas on me dit : “oui, mais un référendum c’est risqué et dangereux. Les gens risquent de voter contre”.

La belle affaire ! Pourquoi alors ne pas supprimer tout simplement la démocratie ? Et le peuple avec puisque cet imbécile risque de se tromper ? (se tromper voulant évidemment dire ne pas voter comme nos dirigeants le souhaitent, sur les sujets qu’ils choisissent et quand ils le souhaitent [jusqu’à ce que le peule en ait marre et les renvoie chez eux].

Ce n’est tout de même pas parce que ceux qui sont contre l’europe demandent un référendum qu’il faut que moi j’accepte qu’on renonce à la démocratie et à la souveraineté du peuple. On ne peut pas faire moins pour l’Europe en 2004 que ce que de Gaulle a fait pour la France en 1958 : faire voter le peuple sur la loi fondamentale qui régit son avenir.

Ceux qui croient pouvoir se passer de de l’adhésion explicite des peuples ne grandissent ni la démocratie ni l’europe qu’ils prétendent construire. Ils se prétendent démocrates mais ils ont peur du peuple ! Voilà, c’est dit En Suisse ils font des votations pour moins que ça.

Constitution – Art. 2.: La devise de la République est Liberté, Egalité, Fraternité.
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

J’en ai marre de vivre en kakistocratie !
Exigeons la démocratie fiscale directe !
Manier la démocratie avec des pincettes !

Démocratie, médiacratie et … médiocrité tout court !

mariane22.jpg Ils recommencent à jacasser dans les médias à propos du choix d’Evelyne Thomas pour incarner Marianne dans les mairies de France. Quand la frontière est franchie, il n’y a évidemment plus de frontières ; et cette frontière-là a été franchie il y a belle lurette quand – à l’époque – ils ont choisi Catherine Deneuve et Brigitte Bardot ! Il est donc trop tard aujourd’hui pour s’offusquer. Le jour où ils ont renoncé à l’allégorie et aux symboles abstraits pour incarner la République, ils se sont condamnés à ce que leur République de ciné ou de télé ne mérite plus le respect. Evelyne Thomas, ou une fille de StarAc’ ou carrément Mickey Mouse, quelle importance à partir du moment où, pour ces idiots médiatiques, plus rien d’essentiel n’a désormais d’importance ! Tragik.

PS. Comme je le rappelais déjà en août à propos de TF1 Henri de Montherlant déclarait : “Je me considère depuis un certain nombre d’années comme un étranger vivant en France et dès lors je me sens tenu de ne pas faire paraître des appréciations sévères sur le pays où je réside. C’est une règle de savoir-vivre pour quiconque réside en pays étranger”. J’aimerai pouvoir m’en tenir à cela et savoir réagir avec la même indifférence ! (mais vous voyez, je fulmine encore et n’y arrive pas !)
— NB. Ce post date de 2003 –
Manier la démocratie avec des pincettes
La démocratie représentative et les perles aux cochons

%d bloggers like this: